Jump to content
Bati

[News] Actualité en Tunisie

Intention de vote au deuxième tour  

173 members have voted

You do not have permission to vote in this poll, or see the poll results. Please sign in or register to vote in this poll.

Recommended Posts

Ridha Belhaj qui parle de 3a9liya 9dima yesser décidément on aura tout vu   

  • Like 2
  • Haha 1
  • Downvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour moi,Ce que  je crains en K.said  c qu il sera Marzou9i Bis, Son programme théoriquement bien mais il le faut bcp de temps à concrétiser  sur terrain  et le pays ne peut pas supporter ça, les 5 années prochaines seront très difficiles avec des changements plus au moins radicales.Rabi M3ana  

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
29 minutes ago, yasha said:

ti bel7ram la fama we7ed fehem 7aja

le peuple a fait un voté sanction, et a fini par élire un universitaire certes, mais plein de contradictions selon ce que je comprends (et donc finalement à l'image du peuple lui même)

je ne parle même pas de Karoui, qui pour moi est une tumeur dégénérative du système.

 

Moi je trouve qu'il n'est pas contradictoire. A7na on a tendance à vouloir tout classer / caser. Soit t es gauchiste soit t es de droite. Soit t es pour, soit t es contre. Soit t es blanc soit t es noir. Alors qu'un universitaire en droit, c'est pas ça. Y a l'espace gris, il est pour mais en partie seulement. Ne t'attends pas à ce qu'il te réponde par un oui ou par un non tout court... Au final c'est ça la Tunisie, arabo francophone musulmane laic progressiste conservatrice... A7na hakeka mchakchkin

Tawa les médias, surtout hiwar ettounsi, i7ébou icasiweh fi blassa manajmouch... Radouh bih w 3lih

Edited by med_kekli
  • Upvote 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
4 minutes ago, med_kekli said:

. Au final c'est ça la Tunisie, arabo francophone musulmane laic progressiste conservatrice..

oui Mohamed, c'est ce que j'ai voulu dire aussi, c'est bien à l'image des Tunisiens

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Voila comment les médias français voit K.said

L’Obs

Présidentielle tunisienne : « Robocop », ultraconservateur… 10 choses à savoir sur Kaïs Saïed

 
 
Céline Lussato
Il y a 1 heure
AAHpw58.img?h=131&w=270&m=6&q=60&o=f&l=f © Copyright 2019, L'Obs

En arrivant en tête du premier tour de la présidentielle tunisienne, dimanche 15 septembre, devant le magnat des médias Nabil Karoui – incarcéré depuis le 23 août –, Kaïs Saïed, spécialiste de droit constitutionnel, a déjoué les pronostics. Défenseur de la peine de mort, opposé à l’égalité femmes-hommes en matière d’héritage, l’universitaire sans parti de 61 ans incarne aussi une option « hors système » qui a séduit l’électorat.

1. Antisystème

C’est ainsi que se présente lui-même Kaïs Saïed. A au moins deux égards, ce n’est pas faux. Le juriste prône en effet un changement du système de gouvernance actuel. Il souhaiterait supprimer les élections législatives directes et remplacer les députés par des représentants désignés indirectement par des élus locaux. Mais, surtout, Kaïs Saïed n’est pas un homme du « système », entendez du sérail, de ses influents qui appartenaient déjà à l’élite du pays au moment de la révolution de 2011. Un argument qui a séduit.

2. « Robocop »

Traits figés, phrasé incantatoire, démarche rigide… le candidat arrivé en tête de la présidentielle incarne le droit et la justice jusque dans son expression physique. Une attitude autant qu’une manière de penser qui lui ont valu le sobriquet de « Robocop ».

3. Sans parti

C’est sur son nom propre que Kaïs Saïed a décidé de partir en campagne, sans l’appui d’aucun parti ni financement quelconque. D’ailleurs, le candidat n’a quasiment pas fait campagne en dehors des plateaux de télévision : ni meeting coûteux, ni affichage dispendieux. L’une de ses affiches a d’ailleurs été raillée sur les réseaux sociaux comme un entraînement au maniement de Photoshop.

4. Fan club

S’il n’a aucun appareil militant partisan, Kaïs Saïed n’est pas arrivé en tête de la présidentielle sans supporters. Il draine en effet derrière lui de nombreux jeunes, souvent d’anciens étudiants qui, conquis par les qualités de leur mentor, ont fait campagne pour lui.

5. Ultraconservateur… plébiscité par les femmes !

Selon l’institut Sigma Conseil, 22 % des femmes ont voté pour Saïed contre 20,4 % pour Nabil Karoui – quand les hommes ont davantage éparpillé leurs voix. Un choix qui peut paraître paradoxal tant le candidat affiche des positions si conservatrices qu’elles ont amené la militante des droits humains Bochra Belhaj Hmida à le qualifier de « salafiste ». Il s’est notamment prononcé rigoureusement contre l’égalité femmes-hommes en matière d’héritage, conformément à l’interprétation de la loi religieuse.

LIRE AUSSI > En Tunisie, la réforme pour l’égalité femmes-hommes dans l’héritage déchire la société

6. Arabe classique

Contrairement à la plupart des autres candidats à la présidence qui s’expriment en arabe tunisien, Kaïs Saïed parle, lui, en arabe classique. Ce qui, pour certains lui confère une image un peu hautaine voire pédante, semble avoir au contraire rassuré un électorat séduit par l’image paternelle du savant, tout à fait en phase avec l’image qu’ils se font d’un président.

7. Sondages

Rien ne semblait prédestiner Kaïs Saïed à briguer la présidence tunisienne. Ce sont les sondages, qui le donnaient ces dernières années parmi les trois personnalités les plus populaires du pays, qui ont fini par le convaincre. Et l’issue du premier tour démontre qu’ils avaient raison. Il recueille 18,9 % des voix, d’après les chiffres de l’instance électorale (Isie) publiés lundi et portant sur deux tiers des suffrages, devant l’homme d’affaires emprisonné Nabil Karoui, qui recueille 15, 5 % des suffrages, et le candidat du parti islamo-conservateur Ennahdha, Abdelfattah Mourou (12,9 %).

8. Peine de mort

Tandis qu’un moratoire existe en Tunisie depuis 1991, Saïed s’est prononcé pour l’application de la peine de mort. Il dénonce, en outre, l’hypocrisie des Etats qui ont aboli cette peine mais opèrent des exécutions extrajudiciaires en dehors de leurs frontières.

9. Régions du centre

C’est dans les régions plus populaires, voire sinistrées, du centre du pays que Saïed a rassemblé le plus de voix selon les premières estimations : Siliana, Zaghouan, Sfax…

10. Confusion

Petit moment de panique, dimanche, jour du scrutin : alors que le candidat était venu voter avec son épouse dans une école du quartier Ennasr à Tunis, les agents chargés de l’organisation électorale n’ont pas trouvé leur nom sur les listes. Ni complot, ni censure : le candidat s’était juste trompé d’école ! Les journalistes, eux, n’ont pas eu le droit de filmer la scène.

 

 

Edited by taraji 94
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 18 minutes, med_kekli a dit :

Moi je trouve qu'il n'est pas contradictoire. A7na on a tendance à vouloir tout classer / caser. Soit t es gauchiste soit t es de droite. Soit t es pour, soit t es contre. Soit t es blanc soit t es noir. Alors qu'un universitaire en droit, c'est pas ça. Y a l'espace gris, il est pour mais en partie seulement. Ne t'attends pas à ce qu'il te réponde par un oui ou par un non tout court... Au final c'est ça la Tunisie, arabo francophone musulmane laic progressiste conservatrice... A7na hakeka mchakchkin

Tawa les médias, surtout hiwar ettounsi, i7ébou icasiweh fi blassa manajmouch... Radouh bih w 3lih

Malheureusement pour nous, ce beau mélange accouche d'une élite qui a du mal à tirer le pays vers le haut, parcequ'elle est faible, fatiguée et limitée.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Wallahi éna j'ai pas cette haine aveugle envers franca (na7ki 3al présent et non l'histoire) et j'en suis pas un admirateur non plus loin de là, En gros, c'est un pays comme les autres et qui est dans la merde en plus donc loin d'être un modèle. Mais alors là on s'en contre balance de leur opinion à propos de KS, nabil Karoui ou même Bahri Jelassi  ye5i houma 3amlou tawla w kressi 3la l'opinion des tunisiens sur Macron wala marine le pen???

Edited by nilito79

Share this post


Link to post
Share on other sites

avec tout mes respects pour ceux ki vont voter NK, mais misselich fassrouli kifech vous faites un tel choix, ti ay personne X contre NK automatiquement lezmou yirba7.

raw fthi7a ken un jour we7id kif NK devient president

  • Like 2
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
11 minutes ago, joeblak said:

Malheureusement pour nous, ce beau mélange accouche d'une élite qui a du mal à tirer le pays vers le haut, parcequ'elle est faible, fatiguée et limitée.

Oui ces autoproclamés "élites" n'ont rien vu venir, et ce depuis 2011

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

jma3at elchahed 9alek  9ais s3aied wrah nizar chaaari avec l'equipe tuniivision w jam3iyet mta3ou elli te5dem fi les fac...

 

Edited by anismkache51919

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, youssef_0000 a dit :

avec tout mes respects pour ceux ki vont voter NK, mais misselich fassrouli kifech vous faites un tel choix, ti ay personne X contre NK automatiquement lezmou yirba7.

raw fthi7a ken un jour we7id kif NK devient president

3léch fdhi7a w 3léch ils ne peuvent pas faire un tel choix ?

PS : Je ne vais pas voter NK

 

  • Confused 2
  • Upvote 4
  • Downvote 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai lu l'interview de Kais Said et j'en sors avec un sentiment mitigé : tout est une déclaration d'intention et on va le prendre au mot.
Oublions un moment le système législatifs et celui des partis qui va sûrement stopper beaucoup de ses ambitions.

D'abord, il a une revendication qui trouve ses racines dans la gauche tradition de la commune, sûrement une influence du dénommé "Ridha Lénine". L'idée est de donner une assise locale aux décisions avec des conseils communaux, où la décision sera prise sous le contrôle des citoyens et ce conseil est hybride par sa composition : moitié élu, moitié citoyen. Ce conseil remontera ensuite les décisions du local au global. Le global étant le président et dans un moindre degré législatif. C'est évidemment très révolutionnaire comme idée et on peut deviner la patte d'un léniniste dedans.
Le probable futur président est aussi très proche des idées syndicales et leur voue beaucoup de respect.

Par contre... Par contre.... Tout le reste est un véritable catalogue réactionnaire qui semble avoir trouvé échos chez les électeurs.
Reconnaissance des homosexuels ? Non, les homos seraient des " déviants ". 
Les associations d'aide aux homosexuels ? Interdiction de recevoir de l'argent de l'étranger.
L'abolition de la peine de mort ? Non.
Source de notre constitution ? Le droit divin l'a toujours été... 
Égalité dans l'héritage ? Il va démonter ces idées avec des arguments "scientifiques".
Pas étonnant que ce catalogue soit sa base idéologique puisque Kais est ami proche d'un des fondateurs d'un parti fasciste d'extrême droite islamiste salafiste. 

Conclusion ? Oubliez ce que vous disent les médias tunisiens sur la synthèse extrême droite extrême gauche. C'est une synthèse "populiste" au delà des lignes idéologiques classiques. Dans un sens, si on le voit positivement, en moins de 8 ans après la révolution, la Tunisie a déjà balayé les partis classiques en optant pour un populisme porteur d'un espoir en dehors des partis...
En moins de 8 ans, la Tunisie a voté pour les islamistes et leurs alliés en 2011, ensuite les a sanctionnés en votant Nida en 2014. En 2019, ils ont sanctionné les deux et ont voté pour des populistes.
En moins de 8 ans, la Tunisie est dans la même veine que les démocraties occidentales... 
Le chemin est encore long, c'est un bon signe de maturité politique mais ça peut très mal tourner.
 

  • Thanks 3
  • Downvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
1 hour ago, taraji 94 said:

Voila comment les médias français voit K.said

L’Obs

Présidentielle tunisienne : « Robocop », ultraconservateur… 10 choses à savoir sur Kaïs Saïed

 
 
Céline Lussato
Il y a 1 heure
AAHpw58.img?h=131&w=270&m=6&q=60&o=f&l=f © Copyright 2019, L'Obs

En arrivant en tête du premier tour de la présidentielle tunisienne, dimanche 15 septembre, devant le magnat des médias Nabil Karoui – incarcéré depuis le 23 août –, Kaïs Saïed, spécialiste de droit constitutionnel, a déjoué les pronostics. Défenseur de la peine de mort, opposé à l’égalité femmes-hommes en matière d’héritage, l’universitaire sans parti de 61 ans incarne aussi une option « hors système » qui a séduit l’électorat.

1. Antisystème

C’est ainsi que se présente lui-même Kaïs Saïed. A au moins deux égards, ce n’est pas faux. Le juriste prône en effet un changement du système de gouvernance actuel. Il souhaiterait supprimer les élections législatives directes et remplacer les députés par des représentants désignés indirectement par des élus locaux. Mais, surtout, Kaïs Saïed n’est pas un homme du « système », entendez du sérail, de ses influents qui appartenaient déjà à l’élite du pays au moment de la révolution de 2011. Un argument qui a séduit.

2. « Robocop »

Traits figés, phrasé incantatoire, démarche rigide… le candidat arrivé en tête de la présidentielle incarne le droit et la justice jusque dans son expression physique. Une attitude autant qu’une manière de penser qui lui ont valu le sobriquet de « Robocop ».

3. Sans parti

C’est sur son nom propre que Kaïs Saïed a décidé de partir en campagne, sans l’appui d’aucun parti ni financement quelconque. D’ailleurs, le candidat n’a quasiment pas fait campagne en dehors des plateaux de télévision : ni meeting coûteux, ni affichage dispendieux. L’une de ses affiches a d’ailleurs été raillée sur les réseaux sociaux comme un entraînement au maniement de Photoshop.

4. Fan club

S’il n’a aucun appareil militant partisan, Kaïs Saïed n’est pas arrivé en tête de la présidentielle sans supporters. Il draine en effet derrière lui de nombreux jeunes, souvent d’anciens étudiants qui, conquis par les qualités de leur mentor, ont fait campagne pour lui.

5. Ultraconservateur… plébiscité par les femmes !

Selon l’institut Sigma Conseil, 22 % des femmes ont voté pour Saïed contre 20,4 % pour Nabil Karoui – quand les hommes ont davantage éparpillé leurs voix. Un choix qui peut paraître paradoxal tant le candidat affiche des positions si conservatrices qu’elles ont amené la militante des droits humains Bochra Belhaj Hmida à le qualifier de « salafiste ». Il s’est notamment prononcé rigoureusement contre l’égalité femmes-hommes en matière d’héritage, conformément à l’interprétation de la loi religieuse.

LIRE AUSSI > En Tunisie, la réforme pour l’égalité femmes-hommes dans l’héritage déchire la société

6. Arabe classique

Contrairement à la plupart des autres candidats à la présidence qui s’expriment en arabe tunisien, Kaïs Saïed parle, lui, en arabe classique. Ce qui, pour certains lui confère une image un peu hautaine voire pédante, semble avoir au contraire rassuré un électorat séduit par l’image paternelle du savant, tout à fait en phase avec l’image qu’ils se font d’un président.

7. Sondages

Rien ne semblait prédestiner Kaïs Saïed à briguer la présidence tunisienne. Ce sont les sondages, qui le donnaient ces dernières années parmi les trois personnalités les plus populaires du pays, qui ont fini par le convaincre. Et l’issue du premier tour démontre qu’ils avaient raison. Il recueille 18,9 % des voix, d’après les chiffres de l’instance électorale (Isie) publiés lundi et portant sur deux tiers des suffrages, devant l’homme d’affaires emprisonné Nabil Karoui, qui recueille 15, 5 % des suffrages, et le candidat du parti islamo-conservateur Ennahdha, Abdelfattah Mourou (12,9 %).

8. Peine de mort

Tandis qu’un moratoire existe en Tunisie depuis 1991, Saïed s’est prononcé pour l’application de la peine de mort. Il dénonce, en outre, l’hypocrisie des Etats qui ont aboli cette peine mais opèrent des exécutions extrajudiciaires en dehors de leurs frontières.

9. Régions du centre

C’est dans les régions plus populaires, voire sinistrées, du centre du pays que Saïed a rassemblé le plus de voix selon les premières estimations : Siliana, Zaghouan, Sfax…

10. Confusion

Petit moment de panique, dimanche, jour du scrutin : alors que le candidat était venu voter avec son épouse dans une école du quartier Ennasr à Tunis, les agents chargés de l’organisation électorale n’ont pas trouvé leur nom sur les listes. Ni complot, ni censure : le candidat s’était juste trompé d’école ! Les journalistes, eux, n’ont pas eu le droit de filmer la scène.

 

 

Ah ces français, ces espèces di conasse.

Saied a eu une majorité des voix dans toutes les régions pas seulement celles sinistrées

Il n'y a rien qui confirme que saied est ultra conservateur pour qu'ils puissent imposer cette idée à leurs lecteurs

Les français attendaient encore une fois un clivage anciens RCD et islamistes pour pouvoir montrer que nous sommes un peuple qui a besoin d'un tuteur et pour se positionner

Ces Français ne comprennent pas comment et malgré tous leurs efforts, les urnes ont sorti un universitaire peu médiatisé et et un mec en prison, leur"démocratie" ne pourra jamais donné un tel résultat car c'est une démocratie qui a tjs été assistée

Pour moi il n'y a aucun doute que leur choix était zbidi car ce modèle leur va à merveille, même chahed est risqué étant jeune et ayant des ambitions politiques difficilement maîtrisables

Bien sûr que par élimination ils opteront pour NK 

Il n'y a qu'à voir les positions de leurs représentants en Tunisie

C'est un vote libre d'un peuple homogène certes mais qui a et dans toutes ses couleurs, régions, âge, niveau scolaire, orientation politique a donné saied gagnant

  • Upvote 5

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 13 minutes, ugrumov a dit :

J'ai lu l'interview de Kais Said et j'en sors avec un sentiment mitigé : tout est une déclaration d'intention et on va le prendre au mot.
Oublions un moment le système législatifs et celui des partis qui va sûrement stopper beaucoup de ses ambitions.

D'abord, il a une revendication qui trouve ses racines dans la gauche tradition de la commune, sûrement une influence du dénommé "Ridha Lénine". L'idée est de donner une assise locale aux décisions avec des conseils communaux, où la décision sera prise sous le contrôle des citoyens et ce conseil est hybride par sa composition : moitié élu, moitié citoyen. Ce conseil remontera ensuite les décisions du local au global. Le global étant le président et dans un moindre degré législatif. C'est évidemment très révolutionnaire comme idée et on peut deviner la patte d'un léniniste dedans.
Le probable futur président est aussi très proche des idées syndicales et leur voue beaucoup de respect.

Par contre... Par contre.... Tout le reste est un véritable catalogue réactionnaire qui semble avoir trouvé échos chez les électeurs.
Reconnaissance des homosexuels ? Non, les homos seraient des " déviants ". 
Les associations d'aide aux homosexuels ? Interdiction de recevoir de l'argent de l'étranger.
L'abolition de la peine de mort ? Non.
Source de notre constitution ? Le droit divin l'a toujours été... 
Égalité dans l'héritage ? Il va démonter ces idées avec des arguments "scientifiques".
Pas étonnant que ce catalogue soit sa base idéologique puisque Kais est ami proche d'un des fondateurs d'un parti fasciste d'extrême droite islamiste salafiste. 

Conclusion ? Oubliez ce que vous disent les médias tunisiens sur la synthèse extrême droite extrême gauche. C'est une synthèse "populiste" au delà des lignes idéologiques classiques. Dans un sens, si on le voit positivement, en moins de 8 ans après la révolution, la Tunisie a déjà balayé les partis classiques en optant pour un populisme porteur d'un espoir en dehors des partis...
En moins de 8 ans, la Tunisie a voté pour les islamistes et leurs alliés en 2011, ensuite les a sanctionnés en votant Nida en 2014. En 2019, ils ont sanctionné les deux et ont voté pour des populistes.
En moins de 8 ans, la Tunisie est dans la même veine que les démocraties occidentales... 
Le chemin est encore long, c'est un bon signe de maturité politique mais ça peut très mal tourner.
 

C'est pas revolutionnaire c'est retour mode cho3ba les comité de quartier

Share this post


Link to post
Share on other sites

la montée de KS ou NK au 2ème tour en soi n'est aps LA Grande Surprise: Comment les hommes et femmes politiques chevronés vont réagir en 2-3 semaines à cette débandade, à ce Waterloo et pour certain mm nakba.

les législatives vont produire de plus grandes surprises: Nahdha a trébuché et les fissures d'avant Présidentielles vont éclater/ les NIDAA et Cie c'est la déchirure et l'abattement (pas capables de mobiliser ni d'unir)/ la Gauche a coulé/ les progressistes (Afak-PDP-takattol-CPR) je passe. ce qui nous laisse la vague Mraihi-Abbou-Safi Saiid-Makhlouf et qui va produire bcp bcp de de voix à l'instar des municipales (les indépendants ne ssont pas si indépendants que ça mnt).

donc que ce soit si KS ou NK, le futur locataire de Carthage aura très dur à cohabiter avec une mosaique ds le parlement. 

une seule différence  est à relever entre les deux candidats: la capacité de se liguer contre NK (et les sans-sues qui vont pilluler) sera plus importante que celle de décridibiliser KS. personne des deux n'est rassembleur mais il y en a un qui est bcp plus dangereux (par ses alliances).

Share this post


Link to post
Share on other sites
2 minutes ago, ouertanislimane said:

la montée de KS ou NK au 2ème tour en soi n'est aps LA Grande Surprise: Comment les hommes et femmes politiques chevronés vont réagir en 2-3 semaines à cette débandade, à ce Waterloo et pour certain mm nakba.

 les législatives vont produire de plus grandes surprises: Nahdha a trébuché et les fissures d'avant Présidentielles vont éclater/ les NIDAA et Cie c'est la déchirure et l'abattement (pas capables de mobiliser ni d'unir)/ la Gauche a coulé/ les progressistes (Afak-PDP-takattol-CPR) je passe. ce qui nous laisse la vague Mraihi-Abbou-Safi Saiid-Makhlouf et qui va produire bcp bcp de de voix à l'instar des municipales (les indépendants ne ssont pas si indépendants que ça mnt).

donc que ce soit si KS ou NK, le futur locataire de Carthage aura très dur à cohabiter avec une mosaique ds le parlement. 

une seule différence  est à relever entre les deux candidats: la capacité de se liguer contre NK (et les sans-sues qui vont pilluler) sera plus importante que celle de décridibiliser KS. personne des deux n'est rassembleur mais il y en a un qui est bcp plus dangereux (par ses alliances).

klemik s7i7 amma juste nahdha elle aura au moins les 50 representants fi majliss nouwab.avec les 450000 mta3 morou, ils sont repartis barcha fi ljanoub et donc bijma3it janoub itnajjam talla3 au moins 25.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, batt_nour a dit :

klemik s7i7 amma juste nahdha elle aura au moins les 50 representants fi majliss nouwab.avec les 450000 mta3 morou, ils sont repartis barcha fi ljanoub et donc bijma3it janoub itnajjam talla3 au moins 25.

450000 répartis sur 24 gouvernerat plus les places à l'etranger ne vont pas produire 50 place au parlement.

la dynamique electorale où la présidentielle devance les législative est à doubvle tranchant: tu gagne la 1ère tu écrase la 2 ème; tu perds tu te fais écraser.

et klk1 comme Mraihi ou Makhlouf ou Abbou ont vraiment été sur le terrain et ont travaillé pour les législatives.

Nahdha a joué un jeu dangereux (Mourou président et on garde la place Sure pour Rached au parlement): ça a coupé le mouvement en 2 contents et mécontents. 

ça reste des lectures mais il y a bcp de signes révélateurs.

Share this post


Link to post
Share on other sites
1 hour ago, ugrumov said:

J'ai lu l'interview de Kais Said et j'en sors avec un sentiment mitigé : tout est une déclaration d'intention et on va le prendre au mot.
Oublions un moment le système législatifs et celui des partis qui va sûrement stopper beaucoup de ses ambitions.

D'abord, il a une revendication qui trouve ses racines dans la gauche tradition de la commune, sûrement une influence du dénommé "Ridha Lénine". L'idée est de donner une assise locale aux décisions avec des conseils communaux, où la décision sera prise sous le contrôle des citoyens et ce conseil est hybride par sa composition : moitié élu, moitié citoyen. Ce conseil remontera ensuite les décisions du local au global. Le global étant le président et dans un moindre degré législatif. C'est évidemment très révolutionnaire comme idée et on peut deviner la patte d'un léniniste dedans.
Le probable futur président est aussi très proche des idées syndicales et leur voue beaucoup de respect.

Par contre... Par contre.... Tout le reste est un véritable catalogue réactionnaire qui semble avoir trouvé échos chez les électeurs.
Reconnaissance des homosexuels ? Non, les homos seraient des " déviants ". 
Les associations d'aide aux homosexuels ? Interdiction de recevoir de l'argent de l'étranger.
L'abolition de la peine de mort ? Non.
Source de notre constitution ? Le droit divin l'a toujours été... 
Égalité dans l'héritage ? Il va démonter ces idées avec des arguments "scientifiques".
Pas étonnant que ce catalogue soit sa base idéologique puisque Kais est ami proche d'un des fondateurs d'un parti fasciste d'extrême droite islamiste salafiste. 

Conclusion ? Oubliez ce que vous disent les médias tunisiens sur la synthèse extrême droite extrême gauche. C'est une synthèse "populiste" au delà des lignes idéologiques classiques. Dans un sens, si on le voit positivement, en moins de 8 ans après la révolution, la Tunisie a déjà balayé les partis classiques en optant pour un populisme porteur d'un espoir en dehors des partis...
En moins de 8 ans, la Tunisie a voté pour les islamistes et leurs alliés en 2011, ensuite les a sanctionnés en votant Nida en 2014. En 2019, ils ont sanctionné les deux et ont voté pour des populistes.
En moins de 8 ans, la Tunisie est dans la même veine que les démocraties occidentales... 
Le chemin est encore long, c'est un bon signe de maturité politique mais ça peut très mal tourner.
 

Merci d’avoir partagé ton point de vue khouya ugrumov mais vous avez tort.

Quand vous dite que 2019 on a sanctionné nahtha + nide2 ( d’ailleurs comme les gros cons chroniqueurs à la 3meri) je dis c’est faux .

Nahtha = environ 400’000 votant avec 12% 

Nide2 : Chahed 7% , zbidi 10% ( fait le calcul des deux et c’est un candidat au deuxième tour ! )

nabil makrouna est aussi l’un des pièces maîtresse du nide2 2014 !! 

pour moi ceci s’explique par la guerre des égos et de l’opportunisme chez nos politiciens.

Pour kais said je ne peux pas expliquer son essor à l’heure actuel.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 13 heures, Med-K73 a dit :

elle defendait pourtant kais said sur ses reseaux sociaux ce matin...

Klem lass9ouhoulha, ma 9alettouch

Share this post


Link to post
Share on other sites
1 hour ago, ouertanislimane said:

450000 répartis sur 24 gouvernerat plus les places à l'etranger ne vont pas produire 50 place au parlement.

 la dynamique electorale où la présidentielle devance les législative est à doubvle tranchant: tu gagne la 1ère tu écrase la 2 ème; tu perds tu te fais écraser.

 et klk1 comme Mraihi ou Makhlouf ou Abbou ont vraiment été sur le terrain et ont travaillé pour les législatives.

Nahdha a joué un jeu dangereux (Mourou président et on garde la place Sure pour Rached au parlement): ça a coupé le mouvement en 2 contents et mécontents. 

ça reste des lectures mais il y a bcp de signes révélateurs.

le le.

lazmik tzidihoum au moins 30% min jma3it s3ayid

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 12 minutes, marbou7a a dit :

Allah Allah

received_418015758845879.jpeg

je pense que ce n'est pas la charte graphique de emrod mais les chiffre ne seront pas differents  

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 15 minutes, batt_nour a dit :

le le.

lazmik tzidihoum au moins 30% min jma3it s3ayid

http://www.isie.tn/wp-content/uploads/2014/10/القائمات-المقبولة-نهائيّا-للانتخابات-التّشريعيّة.pdf

juste pour ne pas abuser de notre temps à nous tous: jetez un coup d'oeil sur les listes 

tu verras que le mouvement qui a soutenu KS "achaab yourid" es présent partout et ils vont surfer sur la vague.

Le graphique Emrod date du 15-07-2019!!!!!

Edited by ouertanislimane
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
14 minutes ago, ouertanislimane said:

http://www.isie.tn/wp-content/uploads/2014/10/القائمات-المقبولة-نهائيّا-للانتخابات-التّشريعيّة.pdf

juste pour ne pas abuser de notre temps à nous tous: jetez un coup d'oeil sur les listes 

tu verras que le mouvement qui a soutenu KS "achaab yourid" es présent partout et ils vont surfer sur la vague.

Le graphique Emrod date du 15-07-2019!!!!!

Oui le sondage n'est pas récent, mais celui effectué sur les présidentielles à la même période et par la même boite est proche de la réalité d'aujourd'hui (Karoui 1er et S3ayed 2ème alors que personne n'aurait miser une pièce sur lui) 

https://www.universnews.tn/politique/emrhod-consulting-revient-avec-son-barometre-politique-mensuel/ 

Edited by marbou7a

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...

×
×
  • Create New...