Jump to content
Bati

[News] Actualité en Tunisie

Intention de vote au deuxième tour  

173 members have voted

You do not have permission to vote in this poll, or see the poll results. Please sign in or register to vote in this poll.

Recommended Posts

في تونس فقط : كي تحب تعمل مسيره بلاش رخصه هز معاك كركدن

Et ou est ce ministre d'intérieur qui nous a cassé la tete durant toute cette semaine avec ce disque de "y'a pas eu d'autorisation pour cette manifestation" et que "cette manifestation n'est pas réglementaire et qu'elle va pas se dérouler" ??? Comme quoi tout le monde est équitable devant la loi...

kén jét manifestation pour demander de l'eau potable dans des régions pauvres ou une manifestation pour demander l'emploi ou le développement, rahou b3athélhom ses chiens avec leurs matraques et leurs bombes lacrymogènes <_<

tfiiiih 3al m5ayér fihom.... [out]

  • Upvote 14
  • Downvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

9imma fil ta5alof wou fi t7in vraiment ca me donne l'envie de vomir quand je voit ça,, méla bléd 9adesh fiha johél facilement manipulable 7ata gram rjoulia lé yéksabouha pff [7it]

  • Upvote 6
  • Downvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

de toute façon je vois que c'est une manifestation réussie, puisque son but principale, faire diversion, a été atteint

parfois en jouant au plus malin, au plis intelligent, ... on se fait tout simplement avoir :)

  • Upvote 4
  • Downvote 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et pendant ce temps là..

L’affaire d’Ayoub Massoudi, qui passe devant le tribunal militaire de Tunis suite à la plainte déposée par le général Rachid Ammar, semble s’estomper et perdre du terrain face à la multitude d’évènements marquant la scène sociopolitique en Tunisie. Pourtant, on ne peut dissocier ce dossier des autres faits, puisque tout semble lié et le tout remonte à la même source, à savoir : le gouvernement, la transition démocratique et la révolution.

Rappelons qu’Ayoub Massoudi risque aujourd’hui entre 3 mois et 3 ans de prison pour « atteinte au moral de l’armée et diffusion de fausses nouvelles à travers les médias » pour avoir soulevé une interrogation sur les raisons ayant incité Rachid Ammar à ne pas informer le président de la République de l’extradition de Baghdadi Mahmoudi.

Ce ne fut qu’une déclaration entre autres portant aussi sur le gouvernement et son rendement. Ayoub Massoudi a, également, pris position dans certaines manifestations au centre du pays, où des jeunes furent arrêtés pour des revendications sociales. On se demande alors si la plainte a été déposée uniquement pour atteinte au moral de l’armée – si atteinte il y a – ou alors parce qu’Ayoub Massoudi, contrairement aux simples citoyens qui critiquent aujourd’hui la situation, est un ancien homme du palais qui risque de trop en dire ? Un démissionnaire qui ne cesse de faire du bruit et qu’il fallait faire taire ? Le punir d’être passé dans le camp de l’opposition ?

Nous avons eu un entretien avec Ayoub Massoudi qui est revenu à la chronologie des faits avant de nous livrer quelques détails de ce qui se passe derrière le rideau et sa propre lecture de la situation.

« Le 24 juin Rachid Ammar et Abdelkrim Zebidi, ministre de la Défense, ont accompagné le président de la République au désert tunisien. Partis à 8h du matin, ils ne sont revenus que vers 17h30. Le même jour vers 10h20 du matin, « par coïncidence », Baghdadi fut extradé vers la Libye.

L’objectif de la mission était l’inauguration de l’école militaire « Pasteur » à Borj El Khadhra et la visite de quelques sites militaires. ». Ayoub Massoudi précise : « On nous a dit de ne pas passer l’information sur ce déplacement pour des raisons sécuritaires » et il ajoute, par rapport à la date de la planification de la mission « il est vraiment rare qu’il y ait une planification à l’avance des activités présidentielles. »

Dans son témoignage, Rachid Ammar avoue avoir été au courant de la décision de l’extradition de Baghdadi, mais qu’il ne s’était pas senti dans l’obligation d’en informer le président et que c’était au gouvernement de le faire. Rappelons ici que Moncef Marzouki est le chef suprême des forces de l’armée et donc, le chef hiérarchique de Rachid Ammar. M. Massoudi ne tardera pas à souligner d’ailleurs que « le président étant le chef suprême des forces de l’armée, on ne peut extrader une personne - d’autant que cette extradition est en rapport avec un pays dont nos frontières sont communes tout en mettant dans une mauvaise posture l’Algérie qui héberge des membres de la famille Kadhafi – sans que le chef de l’Etat n’en soit au courant. »

Ayoub Massoudi nous rappelle aussi que de son côté, Hamadi Jebali avait déclaré à l’ANC qu’il s’était réuni avec les officiers supérieurs de l’armée qui ont estimé l’extradition de Baghdadi comme étant moins coûteuse que de le garder.

Dans ce cadre, Ayoub Massoudi relève : « On vit dans un pays où un général est au fait de choses, mais pas le président, c’est le contraire qui devrait avoir lieu normalement… »

Le président est manipulé et isolé, mes déclarations ont, entre autres, mis le doigt là-dessus. J’irais jusqu’à dire qu’il existe déjà une guerre « par procuration » entre responsables politiques ». »

L’affaire Baghdadi Mahmoudi semble n’être que la partie visible d’un iceberg que l’opinion publique ne connaît pas. En effet, Ayoub Massoudi nous apprend que concernant la nomination des gouverneurs, par exemple, le parti Ennahdha a procédé seul, sans consulter ses alliés. La longue liste de ces gouverneurs, reçue au palais et transmise par Imed Daïmi au président, a suscité un grand éclat de colère chez ce dernier que M. Massoudi entendait révéler.

Ayoub Massoudi poursuit en expliquant la situation : « le 15 juillet, j’ai parlé sur la chaîne « Ettounissia », le 18, je suis parti en France et je suis revenu au bout de trois jours. Entretemps, le président a reçu Rachid Ammar et Abdelkrim Zebidi le 19. Le lendemain, un communiqué du gouvernement a été rendu public condamnant mes déclarations et les qualifiant «d’irresponsables et nuisant à l’Etat et l’image de l’armée, donc ne pouvant rester sans suites ». »

« Il est clair qu’ils ont pris l’aval du président pour sortir ce communiqué, m’adressant un message pour me taire ».

« Durant les quelques jours où je suis resté en France, quelques membres du CPR et du cabinet présidentiel m’avaient mis en garde contre une potentielle menace et conseillé de ne pas rentrer au pays».

Il continue à nous réciter les faits : « Le 11 août, je suis parti à Sidi Bouzid et j’ai publié, le 12, un article intitulé ‘Sidi Bouzid et la Mafia’ où je parlais de l’absence de toute activité de développement dans cette région et de la volonté d’Ennahdha d’y flouer la population».

Il poursuit dans la chronologie : « j’y suis revenu le 14, jour de la grève générale pour protester avec la foule contre la traduction de 12 personnes devant le tribunal de première instance le jour même et exiger que les familles y assistent ainsi que la libération des détenus, considérés par nous comme prisonniers politiques ».

Suite aux déclarations et positions j’avais, et après avoir accusé Rachid Ammar, ils ont estimé que j’avais touché à la garantie de la stabilité de l’autorité politique en Tunisie : chef d’Etat, chef du gouvernement, Troïka et leurs deux alliés, le Qatar et les USA »

« D’ailleurs, ce gouvernement n’a pas de légitimité révolutionnaire, il a l’appui de ses alliés qatari et américain qui lui procurent argent et armement. Comment expliquer alors que les Etats-Unis aient décidé d’augmenter considérablement leur aide militaire au profit de la Tunisie ?».

« Parmi les détails qui ont entouré mon affaire, le 17 août, Adnane Mnasser déclare que je n’avais pas remis mon passeport diplomatique. Or, tout conseiller ou secrétaire d’Etat peut disposer de l’habitat, du téléphone, de la voiture et du passeport diplomatique jusqu’à trois mois après qu’il ait quitté son poste. Il semble avoir omis de préciser que le 6 juillet (huit jours après ma démission) j’avais tout remis sauf le passeport. Seul avantage non matériel puisqu’ayant démissionné de mon travail en France et ne jouissant que de carte de séjour renouvelable annuellement, formalité que je n’ai pas effectuée cette année, ce passeport était ma seule perspective pour aller voir ma famille le temps que je régularise ma situation. », souligne-t-il.

Concernant les faits et la lecture politique de la situation, Ayoub Massoudi affirme qu’il n’existe point de prospection ni de stratégie claire, outre l’isolement et la manipulation du président.

« Ettakatol a disparu sur le plan politique. Un député d’Ettakatol m’a confié qu’il ne représentait aujourd’hui qu’un groupe d’amis (chella) comme Mohamed Bennour, Khalil Ezzaouia, Lobna Jribi qui œuvrent pour faire parvenir Mustapha Ben Jaâfar à la présidentielle afin d’accéder à quelques postes ministériels. De son côté, MBJ acceptera le régime parlementaire qu’Ennahdha veut passer, même avec de faibles prérogatives, car l’âge maximum pour se présenter au poste de président sera de 75 ans, il en a 72 et ce sera alors sa dernière chance. , indique encore M. Massoudi.

Il continue : « le CPR n’est qu’un parti porteur d’un rêve de pouvoir et les membres d’Ennahdha ne reconnaissent pas la notion de l’Etat nation. C’est pour cela que l’extradition de Baghdadi ne fut pour ce parti qu’un « don sans suite fait aux frères musulmans ». »

« Nous sommes en train de glisser d’une manière pernicieuse et invisible dans une dictature religieuse alors que la Tunisie est vendue contre des prêts. L’usine d’acier de Menzel Bourguiba revient à la Turquie, Sra Ouertane aux Qataris et Africom aux Etats-Unis. »

Dans un Etat de dictature religieuse on interdit de critiquer le sacré, dans un régime policier, on épie et arrête ceux qui critiquent les dirigeants et quand on vit dans une dictature militaire, on ne doit jamais toucher à l’armée. En Tunisie, entre armée, Abdelliya et guignols, le joug des trois règles se resserre et on est en droit de se demander, quelle démocratie est-on entrain de nous offrir, puisque les trois autorités, religieuse, politique et militaire se montrent si susceptibles et se dressent en alliées interdisant tout et par tous les moyens ?

  • Upvote 5
  • Downvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et pendant ce temps là..

allah yar7am weldik.

personne ne parle de ce procés et on nous sort le drapeau de la liberté d'expression dans la cas sami fehri.

chwya diversion men lotfi zitoun et le tour est joué, malgré que l'information est accessible

wallah chay ydawa5 fi 9owet les medias

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

allah yar7am weldik.

personne ne parle de ce procés et on nous sort le drapeau de la liberté d'expression dans la cas sami fehri.

chwya diversion men lotfi zitoun et le tour est joué, malgré que l'information est accessible

wallah chay ydawa5 fi 9owet les medias

de toute façon marzouki 9allek 7atta kont 7okmou allih bech na3tih 3afw direct

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ils étaient combien elyoum ? les vrais chiffres pas ceux balancés par les nahdhaouis :) khater j'ai l'impression qu'ils nous sortent des chiffres qui me rappellent la chanson "Lefri9i 10 mleyene 7abbineha" wala "record dima 3andi" :D

  • Upvote 7
  • Downvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ils étaient combien elyoum ? les vrais chiffres pas ceux balancés par les nahdhaouis :) khater j'ai l'impression qu'ils nous sortent des chiffres qui me rappellent la chanson "Lefri9i 10 mleyene 7abbineha" wala "record dima 3andi" :D

424663_356507074427269_2107049581_n.jpg

  • Upvote 4
  • Downvote 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

tbarkallah, mtar non stop ce matin !!!!

Malyouniét éttathir bdét ta3ti fi oklha :rolleyes:

Tawa place au diwén éttathir béch yabda yé5dém 3la rou7ou... :B)

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais 100 franc zyéda fél essence c'est trop borjoulya... <_<

famma encore zyéda fél 7lib w tmatém 7kok dans quelques jours

w 100 franc fi recharge télifoun sur chaque 5D....

C'est trop borjoulya en une seule année..... quelle arnaque <_<

  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais 100 franc zyéda fél essence c'est trop borjoulya... <_<

famma encore zyéda fél 7lib w tmatém 7kok dans quelques jours

w 100 franc fi recharge télifoun sur chaque 5D....

C'est trop borjoulya en une seule année..... quelle arnaque <_<

mch dejà zedet hedhi??

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais 100 franc zyéda fél essence c'est trop borjoulya... <_<

famma encore zyéda fél 7lib w tmatém 7kok dans quelques jours

w 100 franc fi recharge télifoun sur chaque 5D....

C'est trop borjoulya en une seule année..... quelle arnaque <_<

ما أسمحك يا حكم الخوانجية

dry.gif

  • Upvote 5
  • Downvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Essence zed donc les abonnement fel car,mitro et train etc .. bech yzidou w yathrbou tharbet'hom fel rentré scolaire <_<

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est ce que Keynes appelait l'illusion monétaire. Hausse des salaires suivie d'une hausse des prix. Au final le salaire réel n'augmente pas voire meme baisse.

  • Upvote 6

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...